Fédération de l'Orne pour la pêche et la protection du milieu aquatique

Une certaine idée de la pêche

Inscription à la lettre web

S'inscrire à la lettre web

Vous êtes ici :

Accueil › La truite fario


La truite fario

L'ambassadrice du département de l'Orne

Sur les 4000 kilomètres de cours d'eau que compte l'Orne,
Truitelle
3500 km sont classés en première catégorie. Ce qui fait de la truite fario l'ambassadrice du département de l'Orne. Le département est souvent qualifié de château d'eau de l'Ouest. En effet, l'Orne est partagé entre deux grands bassins hydrographiques : Seine-Normandie au nord avec les fleuves cotierset Loire-Bretagne au sud.

C'est donc en toute logique que la majorité de nos actions cours d'eau soit dirigée vers cette espèce.

Nos interventions sont de deux natures :

  • Connaissance des sites de reproduction
  • Protection et valorisation de l'habitat

La connaissance des meilleurs sites de reproduction.

  • Le recensement des frayères

Le recensement des frayères creusées par les géniteurs de truite fario, le suivi de

Frayères de truites sur un affluent de l’Huisne
l'évolution de leur nombre, sont des indicateurs pertinents de l'efficacité des actions engagées sur les cours d'eau et sur le bassin versant. Les populations de truites intègrent une partie des facteurs liés à la qualité de l'eau et à la qualité de l'habitat. Il s'agit d'une espèce piscicole repère et l'évolution des populations renseigne sur l'évolution qualitative du peuplement piscicole. Cette mesure rentre dans les indicateurs de suivi définis par l'agence de l'eau Loire-Bretagne.

L'objectif de l'étude est donc d'inventorier tous les cours d'eau du bassin Loire-Bretagne Ornais où des études de restauration sont en cours ou achevées. Ceci afin de bénéficier d'un état zéro avant restauration et ainsi prouver l'efficacité des actions.

  • L'indice d'abondance truites (Vigi truite, protocole INRA)

Indice truite 2009
L'objectif est de proposer un outil permettant d'estimer, sur une station, le niveau d'abondance en juvéniles de truite. On s'intéresse particulièrement aux juvéniles de l'année (0+) et les juvéniles d'un an (1+), dont l'abondance traduit respectivement le remplacement des générations au sein de la population (ou recrutement) et la survie lors du premier hiver.
L'échantillonnage doit être représentatif de toute la gamme des conditions d'habitat de la station, et doit être réalisé sans a priori sur les préférences d'habitat. Il s'agit ici d'éviter la subjectivité de l'échantillonnage liée à l'opérateur et les biais subséquents. Cette condition répond à un objectif de standardisation de l'indice, en vue de faciliter sa mise en œuvre d'un cours d'eau à l'autre et la comparaison de résultats provenant de divers opérateurs.


Protection et valorisation de l'habitat

Le recensement des frayères couplé au suivi par pêche électrique nous montre des dysfonctionnements important : Un problème d'accès des géniteurs et une mortalité importante après reproduction.

  • Protection des frayères :

Cette mortalité dans les frayères (bancs de graviers) est souvent due à un fort colmatage par des limons. Dans l'Orne, cette sédimentation provient du lessivage des terres, mais aussi et surtout du piétinement du bétail et du manque d'entretien des ruisseaux.

De nombreux programmes sont en cours et tous prévoient la mise en place de clôtures pour limiter le piétinement du bétail.

Un exemple concret : L'AAPPMA de la "Roche Mabile" s'est engagée dans un programme de restauration du ruisseau de la Plesse, dans le cadre du CRE Sarthon. Cet investissement a permis de passer d'une vingtaine de frayères de truites (2002) à plus de 139 en 2007.

Aujourd'hui, dans l'Orne, se sont les pêcheurs qui portent les maîtrises d'ouvrages sur la restauration morphologique des cours d'eau.

  • Accessibilité aux sites de reproduction :

La multiplication des ouvrages infranchissables (barrages, buses, seuils, ...) cloisonne et appauvrie nos populations. Cette problématique n'était pas prise en compte dans les premiers programmes de restauration. Aujourd'hui, tous les partenaires techniques et même le ministère du développement durable en fait une priorité.


Menus

Coordonnées

FÉDÉRATION DE L’ORNE POUR LA PÊCHE ET LA PROTECTION DU MILIEU AQUATIQUE
BP 91 - ZA Condé-sur-Sarthe - 4 rue des Artisans - 61003 ALENÇON Cedex - Tél. : 02 33 26 10 66
contact@peche-orne.fr

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com

Photothèque

Photothèque

Recherche thématique