Fédération de l'Orne pour la pêche et la protection du milieu aquatique

Une certaine idée de la pêche

Inscription à la lettre web

S'inscrire à la lettre web

Vous êtes ici :

Accueil › Le PDPG


Le PDPG

Vers la gestion patrimoniale

Le Plan Départemental pour la Protection du milieu aquatique et la Gestion des ressources piscicoles (P.D.P.G.) est un document technique général de diagnostic de l'état des cours d'eau, avec pour conclusions des Propositions d'Actions Nécessaires (P.A.N.) et des propositions de gestion piscicole.

Il a été établi en 1998 par la Fédération de Pêche, avec le concours de la brigade départementale de l'ONEMA (ancien Conseil Supérieur de la Pêche) et son aide financière à hauteur de 50%.

Son objectif : La gestion patrimoniale

La gestion patrimoniale a pour but de laisser le milieu aquatique fonctionner naturellement. La gestion piscicole se limite alors à de la surveillance et à de la préservation des populations sauvages.

Ancienne gestion piscicole

Les milieux en bon état sont rares dans le département de l'Orne, toutes atteintes risquent de les perturber, ils sont donc à préserver.

Pourquoi un P.D.P.G. ?

L'Article L 433-3 du Code de l'Environnement instaure une obligation de gestion en contre partie de l'usage du droit de pêche et l'établissement d'un plan de gestion pour l'ensemble des détenteurs du droit de pêche (A.A.P.P.M.A., particuliers...).

Pour confronter les demandes des pêcheurs à la réalité écologique du milieu, afin de pérenniser l'équilibre fragile entre l'activité pêche et la préservation du patrimoine piscicole qui sont, à priori, deux notions contradictoires.

Pour assurer la coordination et la cohérence entre les différents plans de gestion du département.

Pour offrir un document de référence à l'ensemble des gestionnaires, administrations et collectivités locales en terme de recensement et d'identification des perturbations des cours d'eau du département.

Quelle est la méthode ?

1. Détermination des contextes (unités géographiques de gestion)

Dans lesquels une population de poisson (espèce repère) fonctionne de façon autonome en effectuant toutes les phases de son cycle vital (éclosion, croissance, reproduction).

Trois types de contextes :

  1. Salmonicoles (truites)
  2. Intermédiaires (ombres communs ou truites et brochets)
  3. Cyprinicoles (brochets)

2. Diagnostic de l'état du milieu

Réalisé à partir de données connues, mais aussi de nombreuses observations de terrain. Il est déterminé en procédant à une analyse des facteurs limitants (faible pente, granulométrie impropre à la reproduction, recalibrage connexe au remembrement, rejets polluants, débits réservés non respectés, seuils, ...)

Ainsi chaque contexte est défini comme Conforme, Perturbé ou Dégradé, en fonction de l'impact des facteurs limitants sur les phases du cycle vital de l'espèce repère.

3. Les Propositions d'Actions Nécessaires

Les actions à engager peuvent être de la compétence des administrations (D.D.T ou ONEMA concernant le respect de la police de l'eau), des collectivités (station d'épuration, etc...), des gestionnaires de la pêche (arrêt des déversements).

4. Le type de gestion piscicole préconisée

Elle résulte d'une orientation de l'État pour une gestion patrimoniale des ressources piscicoles. Il s'agit de conserver et transmettre un patrimoine naturel en préservant les peuplements sauvages dans leur milieu.

Bilan pour le département (1998) :

Le département a été divisé en 55 contextes en 1998 avec seulement 7 contextes conformes. Il a été remanié en 2001 pour aboutir à 37 contextes dont 4 conformes.

Les principaux facteurs limitant sont :

  1. Les travaux hydrauliques connexent au remembrement (29%)
  2. Le manque d'entretien (20%)
  3. Rejets diffus domestiques et d'élevages dont le piétinement (20%)
  4. Les cultures intensives (8%)
  5. Plans d'eau et retenues (8%)
  6. Obstacles infranchissables (5%)
  7. Assainissement dysfonctionnant

Heureusement, depuis 1998, les mesures mise en places concernant les mises aux normes des bâtiments d'élevage et des STEP ont très nettement amélioré la qualité de l'eau.

De plus, le dynamisme de nos collectivités, avec le soutien de la CATER a permis la mise en oeuvre de nombreux contrats restauration entretien (CRE) avec les agences de l'eau.

La gestion piscicole aujourd'hui
La gestion piscicole aujourd'hui

A partir de 2010 :

Aujourd'hui, les actions de la fédération se dirigent vers trois priorités :

  1. La restauration de la continuité écologique
  2. La restauration de la morphologique des cours d'eau
  3. La connaissance des populations

La gestion piscicole c'est quoi ?

C'est avoir des poissons sauvages dans les cours d'eau et des pêcheurs pour les pêcher.

En 2002, la fédération a établi son PDPL (Plan départemental pour le Développement de la Pêche de Loisir)


Menus

Coordonnées

FÉDÉRATION DE L’ORNE POUR LA PÊCHE ET LA PROTECTION DU MILIEU AQUATIQUE
BP 91 - ZA Condé-sur-Sarthe - 4 rue des Artisans - 61003 ALENÇON Cedex - Tél. : 02 33 26 10 66
contact@peche-orne.fr

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com

Photothèque

Photothèque

Recherche thématique